Compte-rendu : Zazie a rendu le Bataclan “Encore heureux”

Devanture Bataclan Zazie

Afin de mettre un point final à sa dernière tournée, Zazie a choisi d’y ajouter une date parisienne, et pas dans n’importe quelle salle puisqu’il s’agissait du Bataclan, rouvert depuis à peine 15 jours, après un an de fermeture suite aux attentats terroristes. Récit de cette dernière riche en émotion.

Le choix de la salle n’est pas anodin pour l’artiste. Elle l’avait déjà « squatté » (le spectacle s’appelait Zazie squatte le Bataclan) durant plusieurs mois en 2002. Pour étayer le concept, elle y avait d’ailleurs remplacé les fauteuils d’orchestre par des guéridons aux toiles cirées Vichy et invité un artiste pour peindre une fresque murale qu’il complétait à chaque concert. Un album/DVD live en était sorti, Ze live (Mercury, Universal).

De retour donc, dans cette salle très importante dans sa carrière… Le moins qu’on puisse dire c’est que Zazie y était en terrain conquis. Les places pour cette date s’étant vendues très rapidement, le public était majoritairement composée de fans.
Et la chanteuse le savait. Elle s’y est donc rapidement sentie comme chez elle, n’hésitant pas à dialoguer avec son public, faisant allusion à Lola, sa fille ou encore rembarrant avec humour quelques fans trop expressifs qui lui hurlaient leur amour durant ses présentations de chansons (« Mais laisse moi finir, merde ! », grand éclat de rire général).

Zazie au Bataclan pour sa tournée Encore heureux

Coté musique, Zazie visite et revisite son répertoire en mettant en avant les sonorités rocks déjà présentes sur ses albums. Accents rocks renforcés par la présence d’Édith Fabuena (Les valentins) sur le dernier opus, Encore heureux, mais aussi – chose plus rare – sur scène aux cotés de la chanteuse.

La setlist a considérablement évolué depuis le début de la tournée. Là où l’interprète déroulait en mars dernier la quasi-totalité de son dernier album, elle n’en garde ce jour-là, que six chansons, faisant l’impasse sur l’une des plus belles, « Adieu tristesse ». Finis donc les longs tunnels de nouvelles chansons qui perdaient un peu le public et faisaient retomber l’ambiance. Le concert gagne ainsi en efficacité. On retient tout de même « I love you all », « Oui filles », chansons complètement taillées pour la scène.

Zazie a donc choisi de faire la part-belle aux tubes, sans pour autant proposer un concert best-of, les sélectionnant avec choix et écartant certaines compositions trop souvent jouées (« Zen », « Tous des anges »). Ainsi le public a eu le plaisir de retrouver  dans des versions très rock « Rue de la paix », « Rodéo », « Toc toc toc » ou encore « Oui ». Coté ballades, l’interprète a opté pour « J’envoie valser » ou encore la très poignante « Si j’étais moi ».  

Zazie au Bataclan pour sa tournée Encore heureux

Enfin, en rappel la chanteuse a tenu à rendre hommage aux victimes des attentats du Bataclan (dont plusieurs travaillaient pour sa maison de disques, Mercury). Pour cela, elle s’est entourée de Marvin Jouno, Igit et Guilhem Valayé du groupe 3 minutes sur mer (tous ayant fait à tour de rôle la première partie des concerts de cette tournée). Ensemble, ils ont interprété “Quand on a que l’amour” de Jacques Brel. Elle a également convié sur scène, tous ses collaborateurs, du producteur Thierry Suc aux techniciens. À la fin de la chanson tous ont levé vers le ciel la rose blanche avant de la poser au sol, symbole fort.

Une dernière fois, Zazie visiblement très émue, est venue saluer son public avec pudeur et classe. On n’a donc pas pu s’empêcher de penser à l’autre dame brune, Barbara, que la chanteuse cite volontiers dans ses influences. En plus du talent, toutes deux partagent une belle histoire d’amour avec le public. Preuve en était, ce soir de décembre au Bataclan.

Regardez l’hommage de Zazie aux victimes des attentats du Bataclan :

About Benoit Tourné 30 Articles

Passionné par le théâtre et la chanson française, j’ai été formé au conservatoire d’art dramatique de Perpignan. En 2010, j’ai rejoint le site Musical Avenue (site consacré aux comédies musicales) dont j’ai été rédacteur en chef pendant 3 ans. Je lance aujourd’hui “Vive Les Artistes” pour communiquer mon amour du spectacle vivant francophone. N’hésitez pas à me contacter. benoit [point]tourne[arobase]vivelesartistes[point]com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*