Critique : “Priscilla, Folle du désert” au Casino de Paris et en tournée

Souvenez-vous : En 1994, trois drag-queens entament un périple en bus dans le désert australien et produisent l’effet de petites bombes sur nos grands écrans dans Priscilla, folle du désert. Une adaptation scénique est montée en 2006 à Sidney puis à Londres et Broadway. Les voilà enfin chez nous, au Casino de Paris, jusqu’au 9 juillet avant de faire la tournée des Zéniths de France et de Navarre, la saison prochaine. Alors, on monte dans le bus ?

Même si on lui a trouvé des défauts, on peut dire que Priscilla, folle du désert est une bonne et belle production, qui s’est donné les moyens de ses ambitions. En effet, 25 artistes sur scène, 200 perruques et 300 costumes, un écran LED savamment utilisé comme décor, et un bus sur scène… La version francophone de Priscilla est loin d’être une production au rabais.

Malgré cela, on sent que le parti-pris a été de faire un bon divertissement dans lequel l’histoire passe en second plan, plutôt qu’une comédie musicale. Ainsi, le plus important semble être de faire se déhancher le public au son des tubes disco et dance. Pour preuve, quelques chansons bien connues en France, qui ne manqueront pas de faire lever les spectateurs de leur siège (« Can’t get you out of my head de Kylie Minogue », un medley de Madonna) ont été rajoutées rapport au film. Alors, certes, c’est bien fait, c’est même très plaisant mais on ne peut s’empêcher de regretter que le jeu et l’émotion soient trop vite chassés par une plume (de boa, évidemment !)

David Alexis dans "Priscilla, folle du désert"

Côté interprètes, David Alexis (Oliver Twist ; La légende du roi Arthur) est à lui seul, la bonne raison d’aller voir le spectacle. On a trouvé que Laurent Ban réussissait à s’en tirer honorablement, ce qui n’est hélas pas le cas de Jimmy Bourcereau.
Les Divas qui interprètent les trois-quart des chansons sont impeccables, même si on a déploré l’absence de Sofia Mountassir (Le dossier de presse précise qu’elle est en alternance mais personne ne la remplace lorsqu’elle n’est pas présente).

Dans l’ensemble de la troupe, on s’est fait une joie de retrouver Pierre-Antoine Brunet (Résiste) toujours aussi charismatique, même si on ne le reconnait pas toujours suivant ses accoutrements. Enfin, les rôles secondaires tenus par Corinne Puget, Alice Lyn et Fabrice de la Villehervé sont absolument parfaits (La scène de la balle de ping-pong est savoureuse bien adaptée par rapport au film). Le jeune comédien (non crédité) interprétant le fils de Dick n’était pas au point le soir où nous étions présents, mais on le pardonne aisément tant il mettait du cœur et de l’application à la tâche.

"Priscilla folle du désert" au Casino de Paris

Certains spectateurs pourront trouver que nous sommes un peu trop sévères. En effet, dans sa globalité, Priscilla, folle du désert est un spectacle de bonne facture et la production musicale française n’a pas à rougir de ce dernier-né. On vous conseille donc d’embarquer dans le bus car il est fort à parier que vous vous laisserez gagner par cette folie ambiante si communicative.


Crédit photos : Pascal Ito

Regardez la bande-annonce de “Priscilla, folle du désert”


Priscilla, Folle du Désert – La comédie musicale
de Stéphane Elliott et Allan Scott

Jusqu’au 9 juillet 2017

Au Casino de Paris
16 rue de Clichy
75009 Paris

En tournée dans toute la France à partir du 20 octobre 2017

Adaptation et mise en scène : Philippe Hersen ; Chorégraphies : Jaclyn Spencer

Avec : David Alexis, Laurent Ban, Jimmy Bourcereau, Amalya Dellepierre, Kania Allard, Anna Ka, Sofia Mountassir, Stacey King, Alice Lyn, Corinne Puget, Fabrice de la Villehervé, Luka Quinn, Nino Magnier, Alexandre Furet, Aramis Delamare, Alexia Degremont, Celia Ruiz, Cindy Cayrasso, Claude Cormier, Delphine Attal Gelle, Jennifer Abad Garcia, Jerôme Zerbi, Ludovic Alvernhe, Mehdi Mamine, Melina Mariale, Pierre Antoine Brunet, Priscilla Villa, Thorian J. de Decker, Yvonnick Muller.

Réservation dans les points de vente habituels.

About Benoit Tourné 30 Articles

Passionné par le théâtre et la chanson française, j’ai été formé au conservatoire d’art dramatique de Perpignan. En 2010, j’ai rejoint le site Musical Avenue (site consacré aux comédies musicales) dont j’ai été rédacteur en chef pendant 3 ans. Je lance aujourd’hui “Vive Les Artistes” pour communiquer mon amour du spectacle vivant francophone. N’hésitez pas à me contacter. benoit [point]tourne[arobase]vivelesartistes[point]com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*